Le Musée

Harlem in Montmartre

Paris a permis à MISTINGUETT et à MAURICE CHEVALIER de révolutionner le monde du music-hall, mais aussi, plus surprenant, à une artiste noire américaine, "La vénus d'ébène" Joséphine BAKER, de rayonner à travers le monde comme la première star noire internationale et engagée.

Après la Grande Guerre, de nombreux quartiers de la ville lumière bouillonnaient d’une créativité et d’une insolence hors du commun. Le Jazz, le Ragtime, le Foxtrot puis le charleston, amenés par les soldats afro-américains se dansaient dans toutes les classes sociales de la société. A travers ces musiques résonnait la liberté à laquelle l’Europe enfin apaisée aspirait.

Afin de retracer et de rendre hommage à cette histoire passionnante et intemporelle, de se remémorer tous ces acteurs exceptionnels, nous avons fondé ce projet, ce site. Notre but est de réunir les archives publiques ou privées, de se souvenir ensemble de ce mouvement artistique unique au monde. Ce moment de partage qui fut et restera pour nous tous un exemple de fraternité, de créativité et de liberté.

Notre démarche et ce lieu se veulent ludique, inspirant et pédagogique pour toutes les générations.

Les Harlem hellfighters

UNE HISTOIRE EXCEPTIONNELLE À RETRACER

Surnommés « Harlem Hellfighters » par les ennemis surpris par leur courage, le 369e régiment d’infanterie est composé exclusivement de soldats afro-américains et portoricains. Décrédibilisés dans leur pays d’origine, les États-Unis d’Amérique, ils seront les premiers soldats américains à être décorés de la Croix de guerre française grâce à de multiples succès. Ces succès ne seront pas uniquement militaires, mais également musicaux, lors de concerts et de défilés aux sons des airs de Jazz, avec, notamment, la direction de James Reese Europe.


Explorer le musée

Ils soutiennent notre démarche